Bruges, exigeante et dépaysante

Bruges, exigeante et dépaysante

25 septembre 2019 0 Par Mickael

La ville de Bruges en Belgique est la ville la plus visitée du pays. Devant Bruxelles la capitale. Mais à la différence des autres destinations touristiques du pays, Bruges a su s’adapter pour lutter contre les méfaits du sur-tourisme et encourage les visiteurs à venir la découvrir tout au long de l’année ? Comment faire venir les visiteurs à la saison froide en Belgique ? Et pourquoi préférez Bruges à la côte, à Gand ou à Bruxelles ?

 

Bruges est célèbre pour son centre historique. Entièrement valorisé et protégé par son inscription au patrimoine de l’Unesco, il présente plusieurs avantages pour les visiteurs :

– de vieilles pierres et une histoire multi-séculaire. Bruges fût le centre du monde commercial au milieu du moyen-âge. C’est même les commerçants locaux d’alors qui ont inventé un astucieux mécanisme permettant d’échanger avec d’autres commerçants dans des devises différentes : la bourse a été créé ici !

– un patrimoine riche et typique. Le centre historique est homogène. À Bruges, il est parfois impossible de se situer dans le temps : peu importe ou on regarde, la modernité semble avoir évité la ville. Pas ou très peu de voitures – ou alors, il s’agit de voiture à chevaux, pas d’enseignes lumineuses tape-à-l’oeil, pas de publicité agressive. En éliminant les badaux et les visiteurs du paysage, le décor pourrait très bien cadrer avec 1850, 1920 ou 1960… Depuis plusieurs décennies, la municipalité a travaillé en ce sens et a réussi à ne pas tomber dans le syndrôme de la ville-musée, ce qui amène naturellement au point suivant.

–  une ville vivante. À Bruges, il y a des airbnb et des hôtels comme dans toutes les destinations touristiques mais tout est contrôlé d’une main de fer par les autorités et les brugeois sont toujours prioritaires. La ville reste donc vivante, jeune et pleine d’énergie. Cela attire de nombreux créateurs et artistes et évite les écueils que l’on retrouve à Venise par exemple. Tout le monde s’y retrouve et la cohabitation est bonne entre habitants et visiteurs d’un jour.

– l’été n’est pas la meilleure saison pour visiter la ville. Il y pleut plus qu’aux autres saison et il y a foule. Les visiteurs malins préfèrent donc les autres saisons (printemps, automne, début de l’hiver). Les événements culturels qui rythment la saison sont bien répartis dans l’année et permettent chaque mois ou presque de profiter de belles découvertes. D’ailleurs, à propos d’offres culturelles, la ville met clairement la barre à un niveau volontairement élevé. La programmation des différents événements, sans être élitiste, est clairement exigeante et contribue à renforcer l’aura autour de la ville.

 

Le centre historique de Bruges se parcoure à pied. Il est relativement concentré et quelques rues que l’on traverse en quelques dizaine de minutes permettent d’apercevoir l’essentiel. Mais le principal est caché à l’intérieur. Il y a bien sûr les monuments historiques mais aussi les musées et aussi des activités plus ludiques : visite de pubs, découverte d’ateliers d’artisans (taille de diamant) ou visite-exploration d’une brasserie…

 

Et pour ceux qui ont envie de sortir des sentiers battus, les ruelles en dehors des parcours balisés sont tout aussi intéressantes pour se plonger dans l’atmosphère de la ville. Des canaux, des églises, des parcs et de très belles maisons bourgeoises, des ponts, des moulins et des places ponctuent l’itinéraire.

Avec un peu de temps, il est aussi intéressant de tenter une excursion confortablement assis sur un vélo : que ce soit pour parcourir les remparts (une balade qui ceinture Bruges) ou pour pousser un peu plus loin et longer un des canal qui relie Damme, Gand ou Zeebrugge (le port), l’activité sera dans tous les cas à conjuguer avec les mots nature et détente car ici tout est parfaitement plat et sécurisé.